Camille Epplin illustratrice papier: Pajaki en papier découpé pour Pâques

27 février 2018

Pajaki en papier découpé pour Pâques

http://camillepplin.blogspot.fr/2018/02/pajaki-papier-decouper-pour-paques.html

Faute de temps je ne tiendrai pas de stand à Sélestat pour les festivités de Printania, mais je participerai à l'exposition qui aura pour thème cette année "le jardin miniature". Le sujet était bien trop tentant en cette fin de saison hivernale où l'on rêve déjà de fleurs et de couleurs !

Au départ je pensais créer un mini vivarium en papier, mais après quelques recherches sur Pintereste je suis tombée là dessus : les Pajakis (j'ai réalisé un petit dossier Pinterest si ça vous dit )Après quelques recherches supplémentaires, j'ai appris qu'un Pajaki était une suspension Polonaise en forme "d'araignée" d'où ces horribles photos d'araignées lorsque l'on cherche sur Google image (attention arachnophobe s'abstenir! Je vous avouerais que j'ai eu quelques frissons en regardant les images, ouh ouh ouh, rien que d'y penser les frissons reviennent!)

Voici deux blogs où j'en ai appris d'avantage au sujet de ces magnifiques suspensions fleuries :
- Architect of free time explique très bien cette "nouvelle tendance"
- A cardboard dream présente même un DIY pour fabriquer pas à pas un Pajaki



http://www.proyectopumpum.com/wp-content/uploads/2015/07/14-TallerPajaki_firma.jpg


Je n'ai finalement pas trop regardé comment un Pajaki se travaillait. C'est surtout cette image du site Proyecto Pum Pum qui m'a grandement inspiré. J'ai tout de suite compris qu'il fallait installer le travail en suspension et utiliser des pinces pour chaque guirlande.

Après ces petites recherches place au croquis. J'ai cherché à travailler sur des couleurs et fleurs printanières :
- Le rose pâle du Cerisier en fleur
- Le bleu du Myosotis (forcément une fleur inévitable lorsque l'on parle de Pâques à Sélestat!)
- Le vert clair des feuilles et jeunes pousses
- Et enfin le jaune lumineux des Narcisses et Jonquilles.

Une fois mes papiers sélectionnés et mon matériel mis en place (il me restait quelques anneaux en bois utilisés en broderie), je me suis à mon tour installée pour une confection, un peu hasardeuse je l'avoue, de mon tout premier Pajaki.




Alors, alors? Je dirais que la construction n'est pas compliquée, j'avais peur de m'emmêler les pinceaux, mais pas du tout! Par contre, il faut savoir prendre son temps... Le premier étage aura été le plus fastidieux. Je suis partie sur 8 guirlandes identiques, je n'ai pas calculé le nombre de fleurs réalisées mais avec ce jeux de répétition le travail est assez long.




Je voulais vraiment tout réaliser en papier. Il n'y a donc pas de paille, pas de mousse... Seule la ficelle me servait à fixer les éléments. Tout le reste est en papier (cela faisait un moment que je voulais retravailler les pompons et autres pampilles en papier, ça tombait plutôt bien!)



La fabrication de ce chandelier aura beaucoup plu à ma fille (... ici ce sont ses mains d'où cette impression que mes pompons sont très gros, il sont en réalité assez petits)




J'avais déjà réalisé ce modèle de pampille pour des projets de cocktails l'an dernier comme ici par exemple. Et je souhaitais vraiment retravailler cette technique.




Voici quelques extraits de mon pas à pas.
On m'a judicieusement demandé sur Instagram combien de temps il m'a fallu pour réaliser ce Pajaki. J'ai tellement pris mon temps qu'il m'a été difficile de répondre. Je dirais qu'il m'aura fallu une bonne semaine de travail en comptant la réflexion, la recherche de couleurs, l'installation des ficelles et cerceaux en bois. J'ai pris le temps de la réflexion en mettant parfois de côté le projet quelques jours avant de le reprendre, un peu comme un puzzle que l'on viendrait compléter de temps en temps, comme une pause récréative!
Je pense que, si l'on ne se disperse pas autant et que l'on sait exactement comment procéder, le travail est beaucoup plus rapide. L'utilisation de paille toutes faites au lieu de petits tubes de papier peut également faire gagner un temps précieux. Il faudrait que je retente l'aventure pour savoir mieux estimer mon temps de fabrication. Ici j'ai plutôt laissé place à la découverte et à l'expérimentation!






Je ne vous fait pas attendre plus longtemps, place au résultat! J'ai pris beaucoup de photos et je ne savais pas vraiment lesquelles choisir (c'est toujours pour moi une torture de ne sélectionner que quelques clichés!)  alors il y en a beaucoup, n'hésitez pas à scroller! J'espère que le résultat vous plaira.





































Papercut art