Camille Epplin illustratrice papier: Mes étapes dans la construction de ma boutique sur Etsy : N°2 trouver le nom de sa boutique

26 avril 2016

Mes étapes dans la construction de ma boutique sur Etsy : N°2 trouver le nom de sa boutique

Paper cut camille epplin papercraft

   Après ma recherche de packaging pour ma future boutique sur la plateforme Etsy (lien de l'article ici). Je vais vous parler de mon travail sur l’écriture et la présentation “visuelle” de ma boutique Etsy.




   Déjà, il m’a fallu trouver un nom pour cette boutique. Ce n’est vraiment pas évident. Comme beaucoup d’illustrateurs je comptais tout simplement utiliser mon nom. Puis à force de lire des articles "conseils" qui parlent de nom de marque, j’avais finalement opté pour le nom "Made With Paper".
Je voulais mettre en avant mon procédé de création "tout papier", le tout en anglais pour le côté ’international. Avec Internet il faut savoir s’ouvrir au monde, et c’est tant mieux ;-)
Le plus dur c’est de trouver un nom qui ‘n’existe pas encore et ce nom là existait déjà forcément… Pas sous forme de marque mais de page Instagram… Mais bon je ne suis pas très joueuse, j'ai préféré changer.
Donc je suis passée de "fabriqué" en papier à fabriquER en papier. Ce qui donne “make with Paper”.
J’étais sure de moi, prête à me lancer… J’ai commencé à imaginer une signalétique en papier avec un piou piou ça me semblait inévitable…


art paper cut camille epplin


art paper cut camille epplin



Make with paper - madewithpaper - camille epplin


   Puis en présentant ce projet autour de moi la signification de “make with Paper” en a interloqué plus d’un. C’est important de parler de son travail, de tâter le terrain… Ça aide lorsque l’on travaille seule. Bref, j’ai commencé à remettre ce nom en question. Je voulais être bien sûre de mon choix avant de me lancer dans la communication, les cartes de visites etc…

   Finalement c’est grâce à une belle rencontre lors de mon petit séjour à Paris (je vous raconterais prochainement) que j'ai réussi à me décider. J'ai donc fait un pas en arrière en décidant tout bêtement de garder mon nom : CamilleEpplin. Quoi? Tout ça pour ça? Hé bé oui ^-^


Maintenant que j'ai un nom il va bien falloir y mettre un visage...

Ah le choix de la photo de profil... Quelle aventure!!


Personnellement je trouve qu'il est difficile de se montrer. Dur dur de rester naturelle devant l'objectif! J’ai d'abord cherché à faire une photo avec en arrière plan une de mes illustrations.
J’ai entrepris mon premier "shooting photo" dans la chambre de ma fille, avec son poster géant de ma fameuse licorne en arrière plan.  Allez je me lance, je vous la montre, je ne l’aurais pas faite pour rien !

Camille Epplin Profil

Mais une fois l’image réduite ça ne me plaisait plus…

Rha jamais contente !


   Après moult réflexions,  j’ai finalement (encore) fait appel à mes pioupiou ! Mon univers en somme… J'ai aussi pensé qu'un fond et des habits plus contrastés seraient plus "visuels".
Ce coup ci la prise de vue s’est faite dans la chambre de mon fils car la lumière y était bonne et surtout il y a un sous bassement dans les tons bleues verts qui me plaisait bien. (normal c’est moi qui l'ai peint, hé hé)
J’ai un peu galéré pour la mise au point et l’emplacement car je n’ai pas de déclencheur à distance et le sous bassement est vraiment très bas. Donc, c’est accroupie que je prenais mes photos, a l’aide d’un manche a balai pour appuyer sur le déclencheur...

Paper artist Camille Epplin shooting

   Quel cirque pour avoir une photo nette. J’ai eu un mal fou à faire tenir mon pioupiou! J’ai du le fixer a un bâton et utiliser une grosse boule de pâte a fixe au creux de ma main!
J'ai ensuite réutilisé une partie du précédent montage papier, et je dois avouer que je suis vraiment contente du résultat. Qu’en pensez-vous ?




Et voilà! Prochaine étape : remplir ma boutique!!

 

Réaliser les créations, les photographies de produits. Remplir les fiches, tags, présentations, conditions de ventes, d’expéditions. j'ai encore quelques étapes à réaliser.
Être indépendant signifie forcément que l'on change souvent de casquette. De créateur on devient photographe, comptable, rédacteur...